Justice et équité pour équilibrer notre vie

26 août 2013

Justice et équité : l'équilibre retrouvé

L'injustice fait rentrer dans un cercle vicieux où la faiblesse qu'elle engendre rend difficile d'avoir la force de s'en sortir. Quand le respect de la justice dans sa propre vie est bafoué, il y a un effet d'asservissement, d'appauvrissement, de bassesse.

Plus l'injustice subit est grande, plus sa puissance destructive sera forte et dur à vivre. L'injustice peut prendre diverses formes et pénétrer à divers degrés chez une personne tel un poison. Elle agit comme un poison qui ronge, pourrit le « monde intérieur » d'une personne car elle crée de l'aigreur, de la tristesse, un sentiment d'incompréhension, parfois même de la haine.  

Autrement dit, moins il y a de l'injustice, plus les possibilité d'être heureux (paix, sérénité, joie) sont grandes.

Il est donc important d'identifier la source de l'injustice subit pour y remédier si celle-ci s'avère réelle.

La lutte contre l'injustice, un combat pour sa liberté et son bien-être

L'injustice peut entrer dans une vie à cause d'une certaine faiblesse qui lui ouvre une faille. Cette faille peut être la gentillesse, la naïveté, un « aveuglement » (manque de discernement sur la personne qui est en face), la peur, la passivité (laisser les autres décider à notre place), une faiblesse dans le caractère, des codes culturels et ethnique injustes pour ceux qui vivent dans un environnement où la culture et les coutumes sont fortes.

L'injustice ne peut exister que s'il y a en face des individus (ou groupe d'individus) égoïstes, peu regardantes sur la souffrance engendrée, au coeur malsain qui profitent peu scrupuleusement de la faiblesse leur prochain pour prendre l'ascendant. Ceux-ci n'hésitent pas à manipuler, écraser pour assouvir leur égo et leurs intérêts personnels (de pouvoir, de domination)... peu importe si ils doivent écraser les droits fondamentaux des autres si c'est pour se placer sur un rang supérieur.

Vivre dans la justice et l'équité : un droit humain fondamental

Vivre libre, voilà un combat qui a été mené depuis tant d'années, porté par les grands esprits de l'humanité afin de donner à chacun l'opportunité de naître et de vivre libre.

Et pourtant, même si dans les démocraties actuelles, le sentiment de naître libre est très vivant, le monde moderne est devenu complexe, avec une terrible montée de l'individualisme où pullulent les narcissiques ou personnes malhonnêtes.

De plus en plus, il peut vous arriver de croiser des personnes (au travail, en amour ou parfois même en famille) en quête de gloire personnelle qui n'hésiteront pas en toute subtilité et manipulation à marcher sur vos droits (donc sur votre vie) comme quelqu'un marche sur un paillasson.

L'injustice a tendance à s'immiscer sournoisement dans la sphère privée et personnelle.

Rentrer dans le jeu d'un narcissique/égoïste et tombé dans son piège, c'est perdre et accepter des rapports déséquilibré à : dominant/dominé, riche/pauvre puisque celui-ci n'accepte pas un rapport d'égalité.

Mais prendre conscience que l'on est victime d'injustice, c'est déjà faire un pas pour savoir s'en défendre.

Vivre dans un environnement équitable est une aspiration légitime.

Si aujourd'hui, nous sommes tous né égaux, nous ne sommes pas tous nés avec les mêmes qualités de personnalité. Les personnes en soif de supériorité peuvent juger rapidement par des indicateurs tels que la qualité de ce que vous dites (votre intelligence), par votre comportement, votre aspect, si vous êtes une proie idéal pour eux.

Le remède infaillible contre l'injustice

Un esprit de qualité et fort (intelligence, bonne qualité de réflexion, discernement, évaluation perspicace des situations)... et une bonne dose de caractère ! Voilà le cocktail se défaire et être protéger de l'injustice.

L'expérience de la vie et la recherche de ces qualités peut s'acquérir avec le temps et des efforts.

Le combat pour la justice : un combat difficile et parfois long.

Certains vivent de fortes injustices depuis des années, des décennies, voir toute une vie. Plus l'injustice est installée de longue date et plus il est dur de s'en défaire car les liens installés peuvent prendre du temps à être défait. Toutefois, la prise de conscience et l'énergie déployée pour la combattre est nécessaire pour en être victorieux.

A l'image de la lutte contre l'esclavage, ou de l'indépendance (bien sur celles légitimes), des luttes ont été menées par des peuples avec efforts et détermination pour obtenir égalité et liberté.

D'un point de vue plus personnel, chacun d'entre nous avons tous une vie singulière avec un « background » différent et il peut arriver que nous avions à lutter pour gagner notre égalité, notre liberté ! Les situations sont souvent complexes mais c'est une partie d'échec qui s'ouvre où la victime d'injustice doit tiré son épingle du jeu, et avoir la victoire... celle du droit et de l'équité dans sa propre vie.

Ne pas être soi-même vecteur d'injustice et de manque d'équité

Être vecteur d'injustice, c'est être vecteur de mal.

Il faut aussi faire attention aux sentiments d'injustice qui, en réalité, n'en sont pas.

Par exemple : la hiérarchie dans une entreprise ou au sein de la famille qui parfois donne lieu à des sentiments d'injustice, est en réalité, légitime et nécessaire à tout bon fonctionnement dans la cellule professionnelle ou familiale.

De l'injustice peut cependant en découler si les supérieurs hiérarchiques légitimes deviennent égoïstes et mauvaises. Par exemple : un chef qui dévalorise son salarié, un père qui se comporte mal et maltraite son enfant. Là, dans ce cas, il y a lieu d'agir et de contrer intelligemment cette injustice.

Faire toujours preuve de perspicacité, et d'intelligence de discernement est une clé pour ne pas être aveugle face au non-respect et « voir » les mauvais plans qui se trament parfois sur notre dos.

 

Copyright - Blog édité par l'association Reactiv'